Nous avons fait un travail d’analyse des pratiques avec l’équipe d’un SESSAD, en utilisant les techniques de mise en représentations. Les professionnelles ont accepté de répondre à la question :


Qu’est-ce que cette pratique vous a apporté ? Qu’est-ce que ça a changé pour vous ?

 

A : Je trouve très intéressant  de voir avec le regard de l’enfant. De voir comment l’enfant se représente tout ça et de voir qui occupe quelle place pour lui. Ça m’a souvent aidé dans la compréhension de ce qui se passait. On se met déjà à la place de l’enfant en général. Mais là, il y a le ressenti, la peur, ou l’incompréhension. Et il y a un truc physique qui vient vraiment me toucher

Carole

L : C’est comme si on voyait en 3D. Avant, on voyait en 2D, et là ça prend du relief. Une 3D à la fois extérieure, parce qu’on le voit, et intérieure, parce qu’on ressent ces sensations, c’est ça qui fait que ça aide. Ça permet d’être dedans. Et dehors en même temps.

Marie Pierre

A : Ça nous permet de sentir ce qu’on se dit quand on est assis, quand on échange sur une situation : on peut faire confiance à ce qu’on ressent. Et dans les placements, on ressent fort. Souvent, moi j’ai du mal à me dire que tout ce que je ressens est valable, je suis beaucoup dans la tête. Et cette pratique nous rappelle l’importance d’écouter ce que nos sensations nous disent

Anne

​Je trouve que c’est une démarche accessible, facile. C’est moins intellectuel, et moi je me l’approprie plus facilement. Même si ça mobilise les émotions, et ça nous engage. Mais c’est moins intellectuel, et j’y rentre plus facilement

Laetitia

Moi je n’ai fait qu’un placement, et ça a complètement changé les modalités de notre accompagnement, sur la forme et dans le fond. Et ça a tout changé. C’est nous qui changeons notre place. Quand on voit la place du Sessad dans la constellation, ça change tout ! Notre regard part de là après. On n’imaginait pas !

Ingrid

Ça nous fait bouger aussi en tant qu’équipe. La première fois que j’ai fait ça, je ne vous connaissais pas trop, je me suis dit : aïe … En fait, tu t’implique dans l’équipe autrement. Ça créé du lien. Quand on est dans le placement, ce qu’on partage change les choses entre nous

Carole